Comment vous est venue l’idée des kits HALTÉMO ?

Comme beaucoup, nous pensions que les premiers secours étaient une affaire de spécialistes. Mais que ce soit en raison de l’isolement d’une victime ou d’un évènement tragique toujours en cours, les services de secours sont parfois retardés, ou même empêchés d’intervenir.

Pour un témoin, pas d’autre choix que d’agir.

HALTÉMO permet à des secouristes de porter assistances aux victimes d’hémorragies sévères. Sans aide, celles-ci perdraient la vie en moins de dix minutes. HALTÉMO permet d’agir, et d’agir vite.

Des kits de contrôle hémorragique, est-ce bien utile ?

L’hémorragie est l’une des principales causes de décès chez les victimes de trauma sévère. Seul un contrôle rapide du saignement permet de réduire la mortalité.

On peut d’abord réaliser une compression manuelle de la zone hémorragique, puis appliquer un pansement compressif. Si celui-ci est inefficace, un garrot tourniquet doit être utilisé.

Les études militaires montrent que la pose de ce type de garrot permet d’améliorer très significativement le pronostic vital des patients, avec des taux de survie de 90% si le garrot est posé avant la survenue du choc hémorragique contre 12% après.

Suite aux attentats de 2015, la pose du garrot a été réintroduite dans la formation PSC1 en janvier 2017.

Qui peut utiliser un kit HALTÉMO ?

15% des Français ont reçu une formation aux premiers secours, PSC1 ou module de formation aux gestes qui sauvent. 1 600 000 nouveaux citoyens-secouristes sont formés chaque année.

A ceux-là, il faut ajouter les secouristes du travail (SST), les pompiers professionnels ou volontaires, les professionnels de santé qui peuvent se trouver sur place et agir.

Un témoin sur quatre est en capacité d’intervenir. HALTÉMO lui donne simplement les moyens de le faire.